Manipulateur

LE MANIPULATEUR

Deux cas d’espèces :
-Les non-diplômés.
-Les diplômés.

 

Les premiers sont une espèce en voie de disparition car ils ne peuvent se reproduire. Dès leur arrivée dans le monde, (du travail) les petits sont étouffés et piétinés par la cohorte des diplômés.
Leur espace de vie est chichement cloisonné et leurs cris de détresse, impitoyablement réprimés.

 

Leur existence même, est une injure à l’entreprise.
Ils doivent travailler en traînant derrière eux un parfum de scandale, courber l’échine sous les sous-entendus et les regards qui en disent long.

 

Les petits n’ont aucune autonomie. Le chef du Clan décide de ce qui est bon ou mauvais pour la tribu.
En tant que Chef « auto-proclamé », il palabre, organise, émet des idées pour la …..théorie, et se tient prudemment à l’écart…..pour la pratique.
Un début de rebellion, voire même de contestation, le malheureux est mis à l’index. C’est l’ostracisme de la parole, « la bouderie attitude »….

 

Il s’agit « d’ignorer » purement et simplement le rebelle. Pendant quelques jours, aucun regard, aucune
parole ; les consignes sont transmises du bout des lèvres et avec parcimonie. Quelquefois, elles sont pour ainsi dire « aboyées ».
On attend même l’arrivée du Chef de Service pour faire une remarque « officielle ». Le « pûni » étant sous
pression depuis plusieurs jours, la « faute » est inévitable.

 

Bien entendu, dans un Service, seule une petite minorité de diplômés, se comporte avec
une telle condescendance, une telle morgue. Il faut croire que certains se croient indispensables